Premiers ovins français
sont arrivés au Belarus

par Masha Bunos
Octobre 2016

115 têtes d'ovins Ile-de-France ont été sélectionneés fin décembre dernier pour une ferme biélorusse. Aujourd'hui, les animaux sont arrivés dans leur nouveau lieu de résidence et ont passé tous les examens nécessaires. Il s'agît sans doute du premier projet bilatéral dans l'élevage ovin.
Parmi les grandes races bouchères, le mouton Ile-de-France est un animal à très hautes performances, qui présente le meilleur niveau de garantie génétique au monde et a démontré sa capacité d'adaptation à tous les systèmes d'élevage et à des régions aux climats extrêmement variés des cinq continents du monde. Le Bélarus ne fait pas exception. Ayant pour objectif de monter une exploitation de 10 000 têtes spécialisée en élevage ovin, l'entreprise à capital iranien basé au Bélarus Eastern Sheep a privilégié Ile-de-France pour ses aptitudes adaptives aux différents types de climats et la possibilité d'élever les animaux en bergerie. Le travail de séléction se fera dans notre entreprise pour commercialiser les animaux de race pure dans les pays de l'Union économique eurasiatique, explique son PDG par intérim Vadim Marshak.
Pour son premier client biélorusse, l'Organisation de Sélection ovine Nord (OSON) a proposé les meilleurs animaux Ile-de-France et l'accompagne dans l'organisation de l'élevage au Bélarus compte tenu des particularités locales, notamment celles du climat.

L'expertise française en matière de l'élevage est très importante et appréciée auprès des scientifiques et les éleveurs biélorusses ce qui amènerait les deux pays à collaborer d'une manière plus intense dans ce domaine, espère-t-on chez France Group, partenaire fidèle des projets franco-biélorusses qui accompgane ce dernier.
Crédit photos © "France Group"
Made on
Tilda