Les festivaliers
en France et au Bélarus, portrait changeant

Masha Bunos
Août 2018
Ces 5 dernières années la culture des festivals de musique au Bélarus connaît un développement innouï : du jazz, du rock, de l'électro, de l'opéra et de la musique classique. On commence en avoir pour tous les goûts.

Si le public biélorusse ne fait que commencer à savourer la vie festivalière, le festivalier en France, c'est déjà un sujet d'études sociologiques régulières depuis 20 ans.

En voici les stéréotypes sur le festivalier français à rejeter tout de suite.
# 1: Les festivals surtout les plus anciens sont fréquentés par les habitués ?
Non, on a 40% de nouveaux visiteurs pour chaque festival en moyenne.
# 2: Le public festivalier est prêt à consommer tout ce qui est au menu de l'événement ?
Au fait, ce n'est que 5% des festivaliers qui suivent plus de la moitié du programme annoncé.
# 3: Les festivaliers sont prêts à parcourir des milliers de km, dormir sous la tente pour voir son idole musicale.
Ce n'est plus le cas en France où la régionalisation est très forte même en matière des festivals. Ce n'est pas étonnant, il y en a 2500 en France chaque année.

Crédit photos © https://www.jazzajuan.com, Mirum Music Festival



Made on
Tilda