Traduction en public,
comment s'y prendre ?

Masha Bunos
Août 2019
Organiser un événement ce n'est pas seulement choisir une tenue, composer un menu, penser au décor de la salle et aux arts de la table, rédiger un scénario, c'est de plus en plus souvent inviter un interprète. Pour ce type de prestation, nos équipes travaillent régulièrement aux mariages. Comment s'y préparer ? Et qu'est-ce qu'on fait pendant que les autres font la fête ?
Traduire en face du public, c'est savoir captiver l'attention des gens, maîtriser sa voix et bien penser à sa place par rapport à celle ou celui qui parle.
Dina Kabitenko
Dans l'interprétariat, qu'est-ce qui est plus difficile, travailler en cabine ou en public ?
C'est une des questions les plus posées :) Rien n'est facile dans ce métier. C'est du
stress mais c'est le cadre qui est différent. Traduire en face d'un nombreux public, c'est avant tout, savoir captiver l'attention des gens, maîtriser sa voix et bien penser à sa place par rapport à celle ou celui qui parle.
Ça s'apprend ?
Il y a, par exemple une série d'exercices pour réchauffer la voix et les organes de la
parole, il faut commencer sa journée de l'événement par ceci. Après, réviser bien le
scénario. L'idéal, c'est de rencontrer les fiancés ainsi que l'animateur s'il y en a un, la
veille, pour réviser ensemble les textes et le timing car avec la traduction, c'est toujours plus long.
Comment la traduction se fait-elle techniquement ?
Il y a 2 solutions : si les récepteurs de la traduction ne sont pas nombreux, on peut leur proposer des appareils mobiles avec écouteurs. L'interprète reste à proximité de celle ou celui qui parle et chuchote la traduction dans un petit micro. Si la bonne moitié des convives ne parle pas la même langue, il faudra passer par la solution la plus classique : le traducteur parle après le speaker devant la salle.
Si vous organisez un événement d'affaire ou privé
avec la présence des convives russophones,
faites appel à France Group
pour savoir comment s'y prendre.

Crédit photos © France Group, Evgeny Attsetski, Kronon Park Hotel
Made on
Tilda