Spiritueux : quoi de neuf sur le marché français ?

Suite à notre aperçu des tendances globales du Food&Beverage français [à (re)lire ici], les producteurs de l’Europe de l’Est, de Russie et du Kazakhstan nous adressent des questions sur le secteur d’activité avant de se lancer dans la conquête du marché français. 

Voici le dernier secteur décrit en partenariat avec Sutralis, bureau de conseil spécialisé en export vers la France.

Le marché des spiritueux représente plus de 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France, dont près de la moitié est générée par une exportation qui a franchi la barre des 4 milliards en 2017. Le secteur se redessine tout en affichant une consommation stable depuis 2012, avec 2,2 litres par an et par personne. Mais cette fois-ci, nous vous invitons à contourner le fameux sujet d’industrie viticole et à découvrir de nouvelles préférences bien curieuses des Français.

Tendances actuelles

Bien que le marché reste stable en France, de nouvelles tendances de consommation ont émergé ces dernières années avec un fort engouement pour les cocktails et la mixologie. C’est pour cette raison que le rhum et le gin sont en plein essor. Ces spiritueux pourraient observer des taux de croissance annuels respectifs de 5,7% et 5,3% d’ici en 2022. Dans leur sillage, les amers et autres liqueurs affichent également une croissance significative et un bel avenir.

Par ailleurs, d’autres paramètres font évoluer le marché. L’industrie observe une tendance à la premiumisation : si la quantité des boissons alcool consommées est en baisse, la demande évolue en qualité. Les gammes de spiritueux premium tendent à se développer si bien que leur taux de croissance annuel est estimé à 1,7% d’ici en 2022. Quant aux gammes super premium, celles-ci sont promises à un essor plus conséquent avec un taux de croissance annuel de 5% d’ici cinq ans. Une montée en gamme qui se manifeste jusque dans les rayons de la grande distribution où supermarchés et hypermarchés référencent de plus de produits à la qualité supérieure.

Focus vodka

Malgré la concurrence très active du rhum et du gin, la vodka conserve des bases solides. C’est toujours, et de loin, le premier spiritueux consommé par les jeunes adultes. Souvent slave, parfois nordique, voire française la vodka n’a pas froid aux yeux et sa capacité à lutter avec les autres catégories ne fait aujourd’hui plus aucun doute.

Y-a-t-il alors de la place pour de nouveaux acteurs ?

Un atout incontestable de nouvelles marques sur le marché – spiritueux crafts mettant à l’honneur l’aspect local et un peu exotique de la production ou encore l’origine et la traçabilité de leurs ingrédients, la qualité du produit et les pratiques artisanales.

Crédit photos © France Group, Victor Delpierre, Isabella Radaelli

#FGMagazine